Réseau d'information sur les municipalités — MRC de Rivière-du-Loup

Actualités

Le Réseau suggère que la SÉMER suspende les activités de son usine

5 décembre 2021

Depuis sa construction, l’usine de la SÉMER n’a produit aucun gaz ou autre extrant vendable, sur lesquels elle comptait pour dégager des profits. Par conséquent, elle a des problèmes financiers majeurs. Elle a donc tenté d’augmenter ses tarifs pour qu’ils absorbent tous ses coûts d’opération. Malgré tout, les citoyens de la MRC de Rivière-du-Loup et le ministère de l’Environnement du ont dû la renflouer, ce qui indique qu’elle fonctionne encore à perte.

Depuis février dernier, la SÉMER a apparemment fini de brûler le versement de 1,9 M$ du gouvernement, malgré la hausse fulgurante de ses tarifs. Si la production est prévue pour 2023, un autre renflouement pourrait être nécessaire.

Le Réseau d’information sur les municipalités propose donc à la SÉMER de suspendre les activités de l’usine jusqu’à ce que la subvention gouvernementale soit accordée et que les travaux aient été exécutés.

La SÉMER serait encore tenue de recueillir la matière pour honorer ses contrats, et devrait payer pour en disposer au site d’enfouissement. Cette situation était déjà survenue lors des bris prolongés de l’usine. Ces coûts pourraient toutefois être majoritairement voire totalement couverts par les tarifs perçus par la SÉMER, qui n’aurait plus d’autres coûts d’opération. Le président et préfet Michel Lagacé a notamment évoqué les coûts d’électricité, la semaine dernière.

La SÉMER verrouillant toute l’information financière, le Réseau demande à l’organisme de présenter les estimations financières de plusieurs scénarios incluant celui de la suspension de ses opérations. Il souhaite savoir si ce scénario a déjà été envisagé.

Les tarifs élevés ont eu raison du plan d’affaires de départ, qui misait sur de nombreux clients municipaux. Cela est désormais irréalisable, ceux-ci continuant de se tourner vers d’autres solutions. L’usine pourrait donc être surdimensionnée.

Dernièrement, le nouveau maire de Rivière-du-Loup Mario Bastille a semblé indiquer que le déficit serait plus important que ce qui avait été précédemment évoqué. Le préfet Lagacé a aussi sous-entendu que le montant de la subvention nécessaire était significativement supérieur au montant de 2,3 M$ demandé en 2019.


Mots-clés : SÉMER