Réseau d'information sur les municipalités — MRC de Rivière-du-Loup

Actualités

Tous les préfets élus par la population en novembre, demande le Réseau

2 mai 2021

Le Réseau d’information sur les municipalités demande au premier ministre, à la ministre des Affaires municipales et aux partis de l’Assemblée nationale de déposer un amendement au projet de loi 49 afin que toutes les MRC élisent leur préfet au suffrage universel dès les prochaines élections municipales.

Les MRC avaient jusqu’au 1er mai pour changer leur mode de scrutin. Après presque 20 ans, seules 18 MRC feront élire leur préfet au suffrage universel aux élections de novembre prochain. Le Réseau demande au gouvernement s’il accepterait d’être élu seulement par les maires et mairesses du Québec.

De façon générale, le Réseau souhaite que les élus éliminent les derniers vestiges des lois qui font que les règles démocratiques sont à géométrie variable selon le bon vouloir des élus en place. On crée des citoyens de seconde zone. Le slogan de l’autonomie municipale ne peut justifier que les élus soient juges et parties pour écrire les règles démocratiques. De toute évidence, certains s’en servent pour capturer le pouvoir et supprimer toute possibilité d’opposition organisée.

Le Réseau constate que les maires n’ont globalement aucun intérêt à céder de leur plein gré le pouvoir de choisir leur leader à la MRC et de risquer de perdre le contrôle qu’ils exercent sur lui.

De plus, les élus semblent avoir un malaise à prendre une décision qu’ils assimilent à un affront au préfet en poste. Les candidats maires qui s’expriment en faveur du suffrage universel en campagne électorale changent ensuite d’avis et trahissent la population, qui reste donc impuissante à changer de mode de scrutin. Cela crée des tensions avec les citoyens qui se sentent mal représentés par leurs élus municipaux et contribue au manque de respect que ceux-ci peuvent vivre.

Quant aux affirmations de la mairesse de Rivière-du-Loup Sylvie Vignet, qui nie à toutes fins pratiques que les préfets un quelconque pouvoir spécifique par rapport aux maires, on rappellera que les MRC ont un rôle de vision régionale et de nombreux pouvoirs (y compris de veto et de désaveu) sur certaines décisions des municipalités locales. Elles gèrent de l’argent public et leur budget croît rapidement. Le manque d’indépendance des MRC face aux intérêts des municipalités locales est à l’origine de l’échec de l’aménagement du territoire qui a mené la ministre à ouvrir une « grande conversation nationale ». Ainsi, les sujets de compétence des MRC ont été confisqués au débat public. Le gouvernement doit repolitiser ces sujets pour une vraie démocratie et cela passe par l’élection de chaque préfet au suffrage universel.

Enregistrement audioÉlection des préfets au suffrage universel: entrevue avec l'ex-préfet Sylvain Tremblay
CIEL-FM, le 28 avril 2021