Réseau d'information sur les municipalités — MRC de Rivière-du-Loup

Actualités

Témiscouata-sur-le-Lac tient à ses signatures de registre et refuse d'imiter Rivière-du-Loup

13 avril 2020

Même avec la COVID-19, Témiscouata-sur-le-Lac ne va pas imiter pas Rivière-du-Loup en remplaçant la signature de registre de certains de ses projets par une consultation écrite non contraignante. Ce processus est prévu en période de confinement pour éviter le déplacement de signataires.

Dans un document explicatif de cette procédure d’exception, le ministère des Affaires municipales indique : « Est prioritaire un projet qui, par exemple, contribue à la santé et la sécurité publique, à la protection de l’environnement, représente une opportunité économique importante pour la collectivité, bénéficie d’un soutien populaire important, etc. »

D’ailleurs, c’est par sensibilité pour l’acceptabilité sociale que le maire de Témiscouata-sur-le-Lac, Gaétan Ouellet, a formellement rejeté l’idée de recourir à ce processus : « on ne se soustraira pas à une signature de registre », a-t-il dit fermement dans une entrevue. « On veut consulter les gens, donc on souhaite vraiment attendre le Ministère qui va nous confirmer qu’on peut aller en signature de registre ».

Enregistrement audioContrairement à Rivière-du-Loup, « on ne se soustraira pas à une signature de registre », dit le maire de Témiscouata-sur-le-Lac [3m51s]
CIEL-FM, le 7 avril 2020

Le maire Ouellet a évoqué l’importance de ne pas alimenter la « méfiance ambiante sur les projets ». Il affirme rechercher un mandat clair des citoyens : « c’est un oui ou c’est un non sur ce qu’on propose et on veut un signal fort » en raison des coûts importants en jeu, environ 20 millions $.

Il est aussi significatif que le vote aux deux-tiers des membres du conseil soit requis pour qualifier un projet de prioritaire et l’assujettir à ce processus.

Le Réseau d’information sur les municipalités estime que la Ville de Rivière-du-Loup a sorti l’artillerie lourde avec un peu d’insouciance dans ce dossier, au détriment des citoyens.

Il estime que la Ville n’a pas prouvé que ce projet remplissait des critères tels qu’ils justifient de suspendre les droits démocratiques des citoyens.

Certains médias ont relevé dernièrement que la présence ou non d’une glace olympique ne remettait pas en cause les engagements de la Ville pour les jeux du Québec. La période de consultation écrite pour cet emprunt de 12,6 millions $ s’est terminée le 9 avril.

Ressources

Enregistrement audioConsultation exceptionnelle sur le Stade de la Cité des Jeunes: extrait d'entrevue de Denis Lagacé, directeur général de la Ville de Rivière-du-Loup [4m44s]
CIEL-FM, le 25 mars 2020

Mots-clés : Rivière-du-Loup