Réseau d'information sur les municipalités — MRC de Rivière-du-Loup

Actualités

2019 : le Réseau fête ses 10 ans et un bon bilan

2 janvier 2020

Le Réseau d’information sur les municipalités se montre fier de son bilan pour 2019, qui marquait son 10 anniversaire, ainsi que de ses plus belles réalisations de la décennie.

Parmi les réalisations notables des dernières années en matière de démocratie, autant le préfet Michel Lagacé que la mairesse de Rivière-du-Loup ont pris position en faveur de l’élection du préfet au suffrage universel en 2017. Depuis les interventions du Réseau durant le mandat de Gaétan Gamache à la Ville en 2016, les conseillers ont obtenu le droit de répondre aux questions du public lors des périodes de questions et les séances sont plus intéressantes. Le Réseau se félicite d’ailleurs de la couverture médiatique régulière aux séances de la MRC et de la Ville et en remercie les artisans.

De plus, le Réseau est fier d’avoir contribué à ce que la MRC et la municipalité de Saint-François-Xavier-de-Viger webdiffusent leurs séances de conseil, et à ce que toutes les municipalités rurales diffusent leurs procès-verbaux sur leur site Internet. Si une municipalité de 249 habitants comme Saint-François-Xavier-de-Viger peut faire cela, le gouvernement peut envisager l’obligation légale de la webdiffusion, plaide le Réseau. Mais de nombreux obstacles doivent encore être combattus, comme en témoignent les tactiques d’intimidation dont le porte-parole du Réseau a été victime en 2019. En 2020, le Réseau a d’ailleurs l’intention de militer pour l’adoption du projet de loi 495, déposé par le parti libéral en novembre dernier, qui prévoit l’interdiction aux municipalités d’interdire l’enregistrement des séances de conseil municipal.

En mars 2017, le Réseau mobilisait la population avec succès pour signer un registre pour la réfection de la rue St-Pierre, en raison d’un emprunt décidé sans consultations et en catimini. La Ville a alors fait amende honorable. Le Réseau espère que le réflexe de consultation sera observé encore plus largement à l’avenir.

Le Réseau aussi apporté des éléments nouveaux à plusieurs dossiers, comme en publiant de nouvelles photos du vieux moulin de L’Isle-Verte qui ont attiré l’attention du ministère de la Culture en 2013. Le Réseau a d’ailleurs commencé l’année 2019 en révélant que la caserne Rosaire-Gendron se trouvait dans une zone à risques d’accident ferroviaire et en signalant la faillite du fabricant des éoliennes du parc Viger-Denonville.

En février 2019, le Réseau apportait aussi une grande contribution en publiant un rapport détaillé sur l’évolution et les échecs de la SÉMER. Il a aussi plaidé devant la Commission d’accès à l’information que ses états financiers devraient être rendus publics, et un jugement est attendu en 2020. De façon générale, le Réseau a contribué à porter la SÉMER au rang de dossier majeur pour la population depuis la création de celle-ci il y a également 10 ans.

Une autre réalisation à ne pas sous-estimer est d’avoir mis la question du schéma d’aménagement de la MRC au cœur de l’actualité. La raison d’être de la MRC est de planifier l’aménagement durable du territoire et il est anormal qu’elle soit restée sans schéma conforme depuis les années 1990. Sa tentative infructueuse en avril dernier n’a fait que confirmer le peu d’intérêt que ses responsables y accordent.

Le Réseau remercie les citoyens qui contribuent à son succès depuis 10 ans, ainsi que les journalistes qui ont à cœur de mieux faire comprendre les enjeux municipaux. Pour plusieurs élus, 2020 devrait être une année de réflexion sur leur contribution ouverte et progressiste à la vie publique. Bonne année à tous.