Réseau d'information sur les municipalités — MRC de Rivière-du-Loup

Actualités

Lagacé verrouille l’information à la MRC, dit un maire

14 avril 2019

Le Réseau d’information sur les municipalités exprime de vives inquiétudes après que le maire de Saint-Paul-de-la-Croix ait critiqué le manque d’information des élus au conseil de la MRC concernant deux dossiers majeurs, la SÉMER et le nouveau schéma d’aménagement.

Affirmant « faire son travail d’élu » en posant des questions, Simon Périard a indiqué en entrevue à CIEL-FM qu’il avait demandé une présentation spéciale du nouveau schéma d’aménagement adopté le 4 avril dernier pour lui et les autres élus de Saint-Paul-de-la-Croix, puisque ce document de plus de 300 pages avait fait l’objet d’une présentation aux maires d’une dizaine de minutes seulement. La MRC est sans schéma à jour depuis plus de 25 ans. Une tentative de mise à jour en 2013 avait été rejetée par le ministère des Affaires municipales.

Enregistrement audioEntrevue avec Simon Périard, maire de Saint-Paul-de-la-Croix [15m32s]
CIEL-FM, le 10 avril 2019

La présentation aura lieu, a indiqué M. Périard, mais « ça devrait être un travail qui est fait en amont ». Le Réseau regrette quant à lui que cet important document n’ait pas fait l’objet de consultations auprès de la population. Ces consultations exigées par la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme n’avaient eu lieu que lors de la première tentative en 2013. « Ces consultations sont désuètes. Si la MRC avait respecté la loi, on serait déjà en train de faire un nouveau schéma parce que les schémas ont une durée de vie de 5 ans », indique le porte-parole du Réseau Roger Plante.

Le maire Périard a aussi critiqué le refus de la MRC de publier les états financiers de la SÉMER, et a même indiqué avoir demandé ces états financiers par écrit et qu’on lui avait confirmé qu’ils lui avaient été refusés. « On ne peut pas se servir du partenaire privé pour dire qu'on n'a pas d'états financiers à rendre quand il y a de l'argent public qui est en cause », a notamment déclaré M. Pérard à une séance de son conseil municipal.

« C’est extrêmement grave. Michel Lagacé représente la MRC au conseil de la SÉMER; quelle est sa légitimité si personne sauf lui n’a droit à l’information à la table des maires? », demande Roger Plante. Le Réseau considère que les élus ont droit à toute l’information nécessaire pour prendre une décision éclairée sur la SÉMER dont la MRC est actionnaire à 40 %. Cette révélation du maire Périard remet en question la responsabilité de tous les maires de la MRC quant aux décisions qu’ils prennent.

Pour ajouter à tout cela, à la dernière séance du conseil des maires, le préfet a refusé illégalement de prendre les questions de M. Plante et a aussi refusé qu’un autre citoyen pose une question à la mairesse Vignet. Des plaintes ont immédiatement été acheminées au ministère des Affaires municipales. Ce n’est pas la première fois que M. Lagacé ignore la législation entourant les périodes de questions.