Réseau d'information sur les municipalités — MRC de Rivière-du-Loup

Actualités

Le Réseau veut un écocentre plus accessible et ayant pignon sur rue

11 mars 2018

Le Réseau d’information sur les municipalités se réjouit de l’investissement de 625 000 $ dans la modernisation de l’écocentre de Rivière-du-Loup.

Cependant, un investissement d’une telle importance doit être judicieusement utilisé, car il fixera la situation de l’écocentre pour plusieurs années. Les plans doivent aussi être compatibles avec des améliorations futures. Ainsi, le Réseau émet plusieurs réserves sur le projet dans son état actuel.

Premièrement, le Réseau souhaite que des consultations publiques soient menées avant de lancer les travaux. La hâte de la MRC est dérangeante considérant les montants investis. La population est informée du projet alors que l’appel d’offres est déjà lancé et le devis publié. Cette situation montre que la MRC n’a pas retenu les leçons sur l’importance de consulter la population lors de projets d’envergure destinés au public. À cette occasion, la consultation pourrait également se pencher sur le projet d’écocentre à Rivière-des-Vases, qui coûtera également environ 600 000 $ selon le préfet Michel Lagacé. Pour le Réseau, cet emplacement n’est pas à privilégier en raison de son caractère isolé et des coûts de fonctionnement en conséquence plus élevés.

Deuxièmement, il est essentiel que le nouvel écocentre soit desservi en eau courante afin que des toilettes et des éviers pour se nettoyer soient accessibles pour le personnel et les usagers.

Écocentre de Rivière-du-Loup en 2012

Troisièmement, le Réseau souhaite que l’écocentre offre des services toute l’année. Le Réseau a plusieurs fois proposé aux élus de la MRC et de la Ville de Rivière-du-Loup de prendre modèle sur les écocentres du Témiscouata, qui sont accessibles l’hiver une journée par semaine et ont tous pignon sur rue le plus près possible des populations visées. En 2007, la MRC du Témiscouata a investi 900 000 $ pour démarrer ses quatre écocentres. 20 % des matières y sont recueillies en hiver. Pour le Réseau, avec trois écocentres déficients sur tous ces aspects, notre MRC de 35 300 habitants fait piètre mine devant la MRC du Témiscouata.

Quatrièmement, le Réseau plaide depuis longtemps que l’écocentre est mal situé. Or, les plans de réinstallation prévoient au contraire de l’éloigner dans la forêt derrière le centre de tri, une décision peu judicieuse. Des terrains sont disponibles sur la rue Delage pour que l’écocentre ait pignon sur rue. Des bâtiments de taille convenable sont disponibles tant sur la rue Delage qu’ailleurs en ville.

Écocentre de Saint-Hubert

En 2010, le Réseau avait plaidé pour que l’écocentre de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup soit localisé dans le parc industriel. La fin de non-recevoir de la municipalité a eu pour conséquence de décourager une partie importante de la clientèle. La MRC a finalement installé un écocentre à 7,5 km de l’église, au bout de 5 km de route non asphaltée, source de désagréments par temps pluvieux à cause de la boue comme par temps sec à cause de la poussière. Estimant que le temps lui a donné raison, le Réseau continue de demander que l’écocentre de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup soit déplacé dans le parc industriel.

Le Réseau souhaite que la MRC fasse enfin preuve de vision dans le dossier des écocentres. Cela implique une vue d’ensemble, de s’inspirer des meilleures pratiques et de se projeter sur l’ensemble du territoire. Ainsi, l’ouverture d’un écocentre desservant Saint-Antonin, Saint-Modeste et Saint-Épiphane, qui totalisent ensemble 6300 habitants, devrait être envisagée.

Ressources

Enregistrement audioEntrevue avec le préfet Michel Lagacé [17m3s]
CIEL-FM, le 7 mars 2018
Enregistrement audioÉcocentre de Rivière-du-Loup: entrevue avec le porte-parole du Réseau Roger Plante [11m49s]
CIEL-FM, le 14 mars 2018
Enregistrement audioFonctionnement des écocentre du Témiscouata avec Maxime Groleau, directeur de la régie intermunicipale des déchets du Témoscouata [16m27s]
CIEL-FM, le 14 mars 2018