Réseau d'information sur les municipalités — MRC de Rivière-du-Loup

Actualités

Éolien: la MRC de Rivière-du-Loup espère allonger des millions en Gaspésie

22 septembre 2014

Lors de sa séance du 18 septembre, le conseil de la MRC de Rivière-du-Loup a autorisé massivement des soumissions en son nom afin de participer à des projets éoliens partout au Québec.

Le conseil a ainsi autorisé dans une longue litanie des représentants à engager la MRC dans plus d'une vingtaine de soumissions à l'appel d'offres d'Hydro-Québec avec divers partenaires privés, dont Energy Wind, Barton Power, EDF, Innergex, Boralex, Energy Northern Power et Éoélectrique.

Ces projets se tiendraient dans des MRC aussi éloignées que la MRC du Rocher-Percé, d'Avignon, des Basques, de Kamouraska, en passant par la Côte-de-Gaspé.

Tous ne seront pas retenus, mais en mettant ses billes partout, la MRC cherche à s'assurer une participation afin d'augmenter ses intérêts dans le développement des parcs éoliens au Québec. Le préfet a ainsi énoncé la possibilité d'engager de l'argent public pour 8 millions de dollars supplémentaires.

« Vous allez pouvoir construire quelques stades de soccer supplémentaires », a rigolé Michel Lagacé après que le conseil ait discuté de comment certains revenus supplémentaires du parc éolien Viger-Denonville, en activité, seraient dépensés. Le préfet a d'ailleurs lancé une pique au représentant de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, qui repart les mains vides, ayant refusé de prendre part à cet investissement.

Michel Lagacé, qui doit être réélu par ses pairs en octobre prochain, ne semble pas se soucier de faire valider sa stratégie de placement par la population en se faisant élire préfet au suffrage universel avec un programme clair. Il est impossible de connaître les positions de chaque maire puisque les décisions sont réellement discutées à huis clos avant chaque séance et vaguement lues pour le public une fois la chose arrêtée.

Les investissements passés et futurs doivent être soutenus par des emprunts puisqu'ils dépassent de loin le budget annuel de la MRC. Des avis de motion ont déjà été signifiés pour donner carte blanche à la MRC dans sa participation financière aux projets.

De nombreux experts se sont élevés pour questionner la rentabilité globale du développement éolien du point de vue national. En effet, le gouvernement fait face à d'importants surplus d'énergie et encourage pourtant des sociétés publiques et privées à lui vendre à fort coût l'électricité éolienne plutôt que de la produire lui-même.

Ressources