Réseau d'information sur les municipalités — MRC de Rivière-du-Loup

Actualités

D'Amour: le projet de biométhanisation bat de l'aile, le partenaire privé veut se désengager

27 mars 2014

Selon le député libéral sortant Jean D'Amour, la SÉMER (Société d'économie mixte d'énergie renouvelable de la région de Rivière-du-Loup) rencontrerait d'importants écueils financiers.

Lors d'un débat des candidats le 26 mars, il a affirmé que « le partenaire [Envirogaz] essaie de refiler 14 % de ses parts à la MRC parce que ça ne va pas bien, et il y a un débat qui se fait présentement au niveau des maires. »

« Ce projet-là bat de l'aile sur le plan environnemental. Il faut le protéger car le Québec et le Canada s'apprêtent à mettre 15 M$ là-dedans », a-t-il ajouté.

La SÉMER est détenue par la MRC de Rivière-du-Loup à 33%, la Ville de Rivière-du-Loup à 33% et Terix Envirogaz à 34%. Ainsi, Envirogaz cherche à vendre aux partenaires publics plus de 40% de ses parts dans le projet, vraisemblablement pour des raisons de rentabilité.

Terix Envirogaz a été créée en 2007 et a été sacrée partenaire du projet de Rivière-du-Loup l'année suivante. Il y a un an, le Réseau dénonçait la construction de l'usine de biométhanisation sans appel d'offres.

Ressources